Menu

JANUS

Ce site a pour vocation d’informer l’intéressé sur ce qu’est ma pratique: La Psychanalyse.

Vous y trouverez une forme de vulgarisation de certains concepts psychanalytiques mais aussi des choses plus techniques réservées aux avertis, sélectionnées par mes soins. Encore, des références à l’Hypnose Ericksonienne, Milton Erickson étant le plus renommé des hypnothérapeutes. Enfin, des « Actualités » qui signifient et marquent les phénomènes sociaux. Ces faits-qui-nous-mènent…là, certaines choses sont vulgarisées et paisibles, d’autres plus militantes et guerrières.

Concernant les concepts fondamentaux de la psychanalyse, il était hors de question de tout re-raconter ou de réécrire. Il y a d’excellents ouvrages sur ces questions. Vous trouverez donc des pistes à suivre, ou pas, mais là surtout, des textes inédits et contemporains du Psychanalyste Guy Massat, Psychanalyste qui a dépassé LACAN, président du Cercle Psychanalytique de Paris.

Au delà des notions techniques que l’intéressé pourra trouver dans les livres, (A ce propos, jeunes gens , je vous conseille de changer vos habitudes et de quitte le web sur lequel on retrouve nombre de confusions perverses sur les aspects techniques de cette thérapeutique…, retrouvez le chemin des bibliothèques…ou commandez des livres papiers…) je vous propose de façon manifeste entre autre et surtout, une définitioin de l’Inconscient, chose difficile à trouver quelquesoit la façon…(résistance…même chez les psychanalystes avertis et organisés).

Ces choix, ce déterminisme, expliquent la signifiance de mon totem : Janus. Ca passe ou pas par moi. Après, il paraît qu’il n’y a pas de hasard…
Donc à partir de là, il était encore exclu de tourner autour du pot : ce qui passe par moi et qui me semble juste, je le transfère à celui qui est plus ou moins curieux. Et la curiosité dans l’inconscient, n’est pas un vilain défaut.

Donc, pourquoi Janus? Ce dieu romain est à l’origine de mon prénom. (Mais de façon phonétique il se prononce [i a n] comme Ja en allemand se prononce [i a]). Janus est une divinité romaine, dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes. Dieu de premier rang dans la hiérarchie romaine (diuum deus), il a le privilège d’être invoqué avant toutes les autres divinités. En tant que dieu introducteur, il est avec Portunus un « dieu des portes » qui préside à l’ouverture de l’année (mois de Janvier) et à la saison de la guerre (les portes de son temple étaient fermées quand Rome était en paix). Les deux épithètes culturelles du dieu Patuleius (celui qui ouvre) et Clusius (celui qui ferme) font de lui la « porte ouvrante » et la « porte fermante » de la religion romaine. Pater (père) ou encore Januspater est l’épithète de Janus la plus fréquente. images-28 D’une certaine manière comme tout signifiant maître, il a déterminé mon histoire. Je ne suis pas devenu psychanalyste par hasard. Au collège, après cette même remarque d’un professeur sur l’origine de mon prénom, mes camarades me raillaient souvent en faisant le jeu de mot suivant, Janus= anus. Ah ah ah … très drôle. Si c’est pour dire que les choses passent par là quand elles sont digérées, « dits-gérées », alors ok. Car Janus répond au concept de « passage ». Et si l’on conçoit que DIEV est l’anagramme de VIDE alors je veux bien être celui-là.

Quand un patient consulte il se comporte comme Janus et se tourne, ou pas, vers la guerre ou la paix et cela par rapport aux éléments de son histoire qu’il métaraconte alors.

Au delà de ça, j’ai choisi l’identification à cette parabole mythologique afin de marquer la distinction que je fais entre l’homme que je suis et le psychanalyste qui existe en moi. Certains diraient que le psychanalyste doit « s’effacer » se cacher, se murer dans son silence…OK, mais pour ma part, peut-être lacanienne et Ericksonienne, je revendique que, lorsqu’il maitrise son contre transfert, il peut manifester HORS DU CADRE THERAPEUTIQUE et revendiquer avec son système de valeur : qu’il connait et comprend les hommes et les femmes qui composent son monde, la société française, européenne. L’homme communique, interagit et s’inter-prête de façon évolutive et pas forcément progressiviste…A part la « voie-x » précautionneuse qu’impose la bienveillance et l’efficacité thérapeutique, je ne vois pas ce qui entraverait et ferait résistance au fait que je fasse des remarques sur certains sujets sensibles…Sinon autant s’oublier…

C’est ainsi que je défendrai ma croyance première : la liberté d’être libre de soi-m’aime, assujettie au paradoxe qu’elle impose : l’aliénation névrotique que l’homme collectif soit-disant moderne, manifeste par les nouveaux modes de communication, d’échanges d’information; les nouvelles perversions.

Vous trouverez dans « Actualités », des choses qui me parlent et surtout, je le répète, celles qui passent par moi…Les choses qui m’interpellent ces derniers temps. Ce qui ne veut pas dire que je suis toujours d’accord avec ces dernières, bien entendu. Si tant est que des points de vue soient défendus dans ces actualités.

Laissez vous porter par votre inconscient et bonne lecture.